Photo de Rudolph Steiner comme logo du site STEINER Rudolf BRETAGNE titre du site Rudolf STeiner Le logo breton du groupe STEINER Rudolf BRETAGNE

Echo de la rencontre à Brest à l'occasion des 150 ans de la naissance de
Rudolf Steiner
les 28, 29, 30 octobre 2011

C'est avec joie que je rends compte du moment magnifique vécu à Brest. Ce fut un plein succès, un véritable cadeau, une lumière pour la Bretagne !

Saluons en premier l'initiative de Marie-Hélène Mouton qui, aidée de quelques amis, a eu le courage et la compétence pour mettre sur pied une rencontre de cette envergure. En nous accueillant elle nous a dit avoir toujours eu le sentiment d'être "soutenue" et de nous connaître déjà tant cet événement lui tenait à coeur depuis des mois.

Comment l'information a-telle circulé ? Par toutes sortes de petits ruisseaux : associations, amis, patients, annonces et dépliants déposés ça et là.......qui ont formé une belle rivière. Et puis le karma a du aussi jouer son rôle, ceux qui étaient là devaient l'être sans doute.
Ce qui est sûr c'est que cette rencontre répondait à un véritable besoin. L'opportunité de Brest a permis l'émergence d'une demande plus ou moins consciente. Et comme les apports ont correspondu aux attentes, que les "âmes affamées" ont pu se nourrir au "beau, bon, vrai" festin spirituel offert, le bien-fondé de la rencontre a coulé de source.

Dans le cadre de cet "écho" je ne peux m'attarder sur le contenu des conférences et des apports divers. Tous ont été remarquables car adaptés, tant sur le fond que sur la forme, à l'auditoire. Néanmoins un bref aperçu me semble justifié.

Les conférences :

Vendredi soir, Antoine Dodrimont, président de la Société Anthroposophique en France donnait le ton : sérieux, simplicité, véracité. Il nous parla de Rudolph Steiner et de son oeuvre en partant d'un point de vue épistémologique et en accentuant la nécessité de vivre la vrai liberté du "je". Ce fut un grand souffle et un fil rouge pour toute la manifestation.

Samedi après-midi, Jacques Rivoalan, vice-président de Buez an Douar ( la vie de la terre ), maraîcher en bio-dynamie dans la région, a parlé avec chaleur de son expérience vécue de comment "soigner la terre pour nourrir l'homme".
Dans la soirée, Michel Solon, médecin près de Tours nous a exposé de façon très vivante sa conception de la thérapie : "penser, sentir, agir, médecine des gestes et santé globale"

Dimanche après-midi, Antoine Dodrimont a évoqué le thème des défunts dans son allocution "quelle vie après la vie ? " Comment aider ceux qui sont partis ? en mettant l'accent sur le deuxième thème - un court conte d'Anatole le Braz, auteur très populaire en Bretagne a illustré son propos - Il nous a lu les paroles prononcées par R.Steiner pour les défunts lors des funérailles (indiquant au passage que R.S. avait aussi participé à des services funèbres pour des anthroposophes catholiques ou protestants). Ayant demandé que l'on n'applaudisse pas, un silence intense et prolongé a suivi, bien compréhensible en ce temps de Toussaint.

Les contributions

Le Dimanche matin, Antoine Dodrimont en a étonné plus d'un en parlant de l'activité sociale de R.Steiner, de son rôle pédagogique à l'université populaire de Berlin auprès des ouvriers. Il a évoqué les causes profondes de l'émergence du totalitarisme rouge ou brun et de la problématique de la vie économique. Des concepts nouveaux pour les auditeurs présents vivement intéressés.
En fin d'après-midi, avant de nous quitter, n'ayant pas eu la possibilité de le faire auparavant, il a proposé à ceux qui le pouvaient et le souhaitaient de parler de la "Société Anthroposophique Universelle" et de la Société Anthroposophique en France. Très nombreux sont ceux qui sont restés l'écouter car pour la plupart, c'était une découverte.
La question des "attaques" bien sûr est sortie et a permis d'utiles éclaircissements. L'attention là encore était intense.
La présence du Président de la S.A.F. a été très appréciée et la personnalité d'Antoine Dodrimont a certainement rassurée et confortée certains.

Les stands :

Les stands, une excellente initiative, ont contribué à l'animation, aux échanges et à la diffusion d'informations supplémentaires indispensables.
- L'APMA association des patients de la médecine anthoposophique
- Buez an Douar association pour la bio-dynamie
- Comari diffusion (traitement de l'eau)
- Hauschka produits de beauté
- Les éditions Novalis et l'Esprit du temps
- les éditions Triades
ont été présentés tour à tour.

Les activités artistiques :

Naturellement tout ce contenu a baigné dans une ambiance artistique. Les ateliers entre les conférences ont été très suivis. L'eurythmie avec Maryse Rouzès, la peinture avec Anne-marie Lharidon, les soins Hauscka avec Mona Houssais ont suscité un grand intérêt et ont apporté une note festive.

Samedi soir, une veillée bretonne nous était offerte. Nous avons plongé sous le charme du conteur (Roger Richard) dans les tréfonds de l'âme bretonne, rude, austère et mystique. Nous parcourions les chemins enténébrés, subissions les assauts des tempêtes et entendions le mugissement des vagues. Nous prenions alors conscience du lieu très fort qu'est cette extrême pointe armoricaine.
Je garde pour la fin la présence tout au long de cette rencontre de la merveilleuse musicienne et chanteuse Alicia Ducout. Telle une fée échappée de Brocéliande elle nous a accompagné de sa harpe irlandaise. Comme un grand coeur palpitant, ce magnifique instrument nous rassemblait, nous élevait et créait en nous un espace réceptif.

Pour conclure, bien des réflexions seraient à tirer de cette expérience vécue à Brest. Ces lignes par trop réductrices , hélas, en révèlent j'espère quelques unes.

Puissent d'autres initiatives être stimulées ainsi en Bretagne et ailleurs ...alors, ... à suivre.

Maryse Le Doré

Haut de page
!-->